ACTUALITÉS

COMMUNIQUE - 25 octobre 2021

L’UNPDM MOBILISEE CONTRE LE PROJET DE REFONTE DE LA NOMENCLATURE DES VEHICULES POUR PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP (VPH)

Communiqué : L’UNPDM mobilisée contre le projet de refonte de la nomenclature des Véhicules pour Personnes en situation de Handicap (VPH)
Téléchargez ici le communiqué de l'UNPDM
CP UNPDM Nomenclature VPH 25 10 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 163.4 KB

5 Août 2021 - COVID 19 :  LES PRESTATAIRES CONCERNES PAR LA VACCINATION OBLIGATOIRE

Retrouvez toutes les précisions concernant l'obligation vaccinale des prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM) en cliquant ici 

 

 

8 Avril 2021 - COVID-19 : L'UNPDM OBTIENT LA PRIORISATION DES PSDM POUR LA GARDE D'ENFANTS

Mobilisée aux côtés des prestataires qui participent à la gestion de l’épidémie depuis plus d’un an,  l’UNPDM a obtenu que les PSDM/PSAD soient inscrits sur la liste des professionnels prioritaires auxquels une solution d’accueil doit être proposée pour la garde d’enfants.

 

L’UNPDM se félicite de cette reconnaissance des pouvoirs publics qui permettra aux prestataires de dispositifs médicaux  de continuer à assurer leurs missions essentielles dans un contexte sanitaire extrêmement incertain.

 

Retrouvez la liste des professionnels prioritaires pour la garde d’enfants actualisée en cliquant ici : liste_professionnels_indispensables_a_la_gestion_de_l_epidemie-2.pdf (solidarites-sante.gouv.fr)

 

Il est recommandé de produire une attestation employeur à tout salarié ayant des enfants à charge afin qu’il puisse bénéficier du dispositif.

 

Retrouvez la procédure pour bénéficier prioritairement d’une solution d’accueil en cliquant ici :

 

Recensement Covid 19 - monenfant.fr (mon-enfant.fr)

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE - 24 MARS 2021

Le Projet de référencement sélectif des dispositifs médicaux signe la fin du patient au cœur du système de santé

 

Face au projet de référencement de la Direction de la Sécurité Sociale s’appliquant dans un premier temps au fauteuil roulant, l’UNPDM aux côtés des associations de patients, se mobilise.

 

Téléchargez le communiqué de presse ci-dessous : 

 

CP référencement fauteuil roulant
UNPDM CP Projet referencement 24 03 2021
Document Adobe Acrobat 279.9 KB

L'UNPDM OBTIENT LA PRIORISATION DES PSDM POUR LA VACCINATION COVID-19

En raison du rôle important des prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM) dans la crise sanitaire actuelle, l'UNPDM a sollicité le Cabinet du Ministre de Santé pour obtenir la priorisation de tous nos professionnels intervenant à domicile pour être vaccinés contre le Covid-19.

 

Désormais, au même titre que l’ensemble des acteurs de santé, tous les PSDM se déplaçant au domicile de patients, quel que soit leur âge ou leur état de santé, sont considérés comme prioritaires à la vaccination contre le Covid-19 : https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/je-suis-un-professionnel-de-sante-du-medico-social-et-du-social/article/liste-des-centres-de-vaccination-pour-les-professionnels-concernes

 

Tout prestataire intervenant au domicile de patients peut donc, s’il le souhaite, prendre rendez-vous auprès des centres de vaccination Covid-19 mis en place sur l’ensemble du territoire.

Les informations concernant les centres de vaccination sont accessibles ici : https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid.html

 

 

Un justificatif professionnel pouvant être exigé par les centres de vaccination, il revient à chaque société de rédiger une attestation professionnelle à destination de chaque salarié concerné, précisant que celui-ci exerce la profession de prestataire de services et distributeurs de matériel (PSDM) et intervient au domicile de patients.

 

LES PSDM DE PLUS DE 50 ANS ET/OU PRESENTANT DES COMORBIDITES RECONNUS PRIORITAIRES POUR LA VACCINATION DEPUIS LE 11 JANVIER 2021

 

En raison du rôle important des prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM) dans la crise sanitaire actuelle, l’UNPDM a obtenu du Ministère de la Santé la priorisation de nos professionnels pour être vaccinés contre le Covid-19.

 

En application des recommandations préliminaires pour la stratégie vaccinale française exprimées par la Haute Autorité de santé, nous avons donc obtenu que les PSDM de plus de 50 ans et/ou présentant des comorbidités se déplaçant au domicile du patient soient visés par la priorité à la vaccination.

 

Pour rappel, la Haute Autorité de Santé (HAS) retient les comorbidités à risque avéré d’hospitalisations ou de décès suivantes :

-          obésité (IMC >30),

-          BPCO et insuffisance respiratoire,

-          hypertension artérielle compliquée,

-          insuffisance cardiaque,

-          diabète de types 1 et 2,

-          insuffisance rénale chronique,

-          cancers récents de moins de trois ans,

-          transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,

-          trisomie 21.

 

Aujourd’hui, tout PSDM répondant à l’un de ces critères et/ou étant âgé de plus de 50 ans peut donc contacter les centres de vaccination Covid-19 mis en place sur l’ensemble du territoire pour planifier cette vaccination s’il le souhaite.

Les informations d’accès à ces centres sont accessibles auprès des Agences Régionales de Santé : Agence régionale de santé | Agir pour la santé de tous (sante.fr)

 

 

Une attestation professionnelle pouvant  être demandée par le centre de vaccination, il est recommandé d’en proposer un exemplaire à l’ensemble de vos salariés. Cette vaccination n’est en aucun cas obligatoire.

05/11/2020  AUTORISATION DE LA CNIL POUR LA CONSTITUTION DE L’OBSERVATOIRE NATIONAL SECTORIEL « SANTEDOM STAT »

 

Retrouvez ci-dessous le communiqué annonçant l’autorisation accordée par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) pour la constitution de l’observatoire national sectoriel : « SantéDom Stat » qui a pour but de permettre le suivi de l’activité de la prestation à domicile.

 

Ce projet intersyndical vise à doter collectivement les prestataires d’un outil de maîtrise et de pilotage de leur activité, reflétant de façon objective les réalités du terrain.

 

Il est en effet essentiel aujourd’hui pour la profession de disposer en continu et en temps réel de ses données d’activité afin de renforcer sa position dans le dialogue avec les autorités, d’autant plus en période de crise sanitaire mobilisant chacun davantage encore.

 

L’observatoire doit également contribuer à objectiver le rôle du prestataire en tant qu’acteur du système de santé dans la chaîne du maintien à domicile et sa valeur ajoutée individuelle et collective comme maillon essentiel de la chaine de soin.

 

Enfin, à titre individuel, cet outil permettra à chaque PSDM de suivre et d’analyser son développement sur des chiffres réels de marché et de mesurer et comparer sa propre activité sur ce marché.

Les adhérents de l’UNPDM seront prochainement invités à contribuer à la première version de l’observatoire SantéDom Stat.

 

 

Pour en savoir plus : https://www.santedomstat.fr/

Communiqué de presse autorisation de la CNIL SantéDom Stat
CP intersyndical SanteDom_Stat_03112020.
Document Adobe Acrobat 273.6 KB

ASSEMBLEE GENERALE DE L'UNPDM LE 13 octobre 2020

 

L'Assemblée Générale de l'UNPDM, reportée à deux reprises en raison du contexte sanitaire, a eu lieu mardi 13 octobre. 

 

L'ordre du jour était le suivant :

 

Introduction :

 

  • Présentation des enjeux d’actualité de la profession (rapport IGAS, Charte CEPS, etc.), et rapport moral et financier par le bureau de l'UNPDM.

 

Présentations et points d’information :

 

  • Présentation  de l’observatoire national de l’activité des prestataires SantéDom Stat, par Nicolas Grelaud OpenHealth Company.

 

  • La loi anti-cadeaux et ses évolutions, par Maître Artis, avocate.

 

  • L’impact de la nouvelle réglementation européenne sur les dispositifs médicaux pour les prestataires, par Maître Artis, avocate.

 

L'ensemble des supports d'informations et de formations présentés dans ce cadre sera transmis à tous les adhérents de l'UNPDM. 

 

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

Le contenu de Powr.io ne s’affiche pas du fait de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d’utilisation des cookies (fonctionnels et marketing) pour accepter la politique d’utilisation des cookies de Powr.io et afficher le contenu. Pour plus d’informations, consultez la politique de confidentialité de Powr.io.

Procédure de commande de masques sanitaires issus des stocks de l’Etat à partir du 20 juillet 2020

 

A la suite de nos échanges réguliers avec le Ministère de la Santé, et comme indiqué sur la fiche officielle ci-après, les prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM/PSAD)  font partie des acteurs de santé éligibles à une allocation de masques chirurgicaux par l’Etat, à l’issue du confinement : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf

 

Il est prévu que « Les prestataires de services et distributeurs de matériels (PSDM) sont dotés de 15 masques par semaine et par professionnel via un circuit de distribution ad hoc. »

 

Vous trouverez ci-dessous la procédure pour commander 30 masques par salarié tous les 15 jours, jusqu’au 31 août 2020, auprès du dépositaire de l’Etat ALLOGA.

 

Les quantités de masques allouées par PSDM étant désormais plus importantes, nous avons obtenu que les entreprises de 2 salariés et plus puissent commander directement auprès d’ALLOGA sans avoir besoin de se regrouper via une commande plus importante.

 

Les entreprises avec des effectifs restreints qui bénéficiaient jusqu’alors d’une commande groupée via le transporteur CIBLEX sont désormais invitées à passer commande par elles-mêmes.

 

A noter : ALLOGA ne déconditionnant pas les boites de 50 masques une commande pour 2 salariés de 60 masques sera automatiquement arrondie inférieurement à une commande de 50 masques.

 

PROCEDURE DE COMMANDE

 

 

· 1 seule commande par entreprise

· Les boites de 50 ne sont pas déconditionnées

· Les quantités doivent être saisies en nombre de masques (les quantités de masques commandées seront arrondies à la boîte, 1 boîte = 50 masques)

 

Modalités de commande :

Tous les commandes doivent être envoyées à l'adresse mail Alloga suivante PSAD@alloga.fr en respectant l’objet du mail comme défini ci-après :

 

  • Pour les entreprises: MOIS DE COMMANDE - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) ;

 

o Ainsi pour une commande à partir du 20 juillet, l’objet du mail sera :  JUILLET2 - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) 

 

  • Pour les groupements : MOIS DE COMMANDE - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

 

o Ainsi pour une commande  à partir du 20 juillet , l’objet du mail sera :  JUILLET2 - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

 

Documents à joindre au mail de commande :

 

· Le formulaire Excel de commande correspondant à sa catégorie :

o Entreprise = 1 seul SIREN

o Groupement = toutes les structures disposant de plusieurs SIREN sous leur égide

 

· L’attestation de conformité URSSAF (synthèse de cotisations/contributions) de l’entreprise (ou de chaque SIREN pour les groupements pour justifier du nombre de salariés et des quantités allouées. Pour les groupements, le donneur d’ordre joint les attestations de chaque structure et indique les quantités allouées à chaque entreprise unitaire. Pour les entreprises sans salariés uniquement (gérants uniquement) : fournir un Kbis mentionnant les noms des dirigeants.

 

Merci de transmettre vos justificatifs dans les formats PDF les moins lourds possibles.

 

 

A noter :

 

· Alloga vérifie la cohérence des quantités allouées par adhérents à l’aide du fichier attestation de conformité URSSAF ;

· Alloga modifie les quantités commandées en cas d’erreur ;

· Alloga vérifie la légitimité de la commande en fonction du Numéro de SIREN. A ce titre, il est impératif de mentionner dans votre commande votre organisation syndicale (UNPDM) afin que nous soyons informés d’éventuels rejets et puissions faire le nécessaire ;

 

Si votre commande est rejetée en raison de la non reconnaissance de votre numéro de SIREN, vous recevez un mail qui vous invitera à vous rapprocher de votre syndicat. N’hésitez pas à revenir vers nous afin de vérifier et débloquer le problème le cas échéant.

 

·       En application d’une directive du Directeur Général de la Santé, le Professeur Jérôme Salomon, Santé publique France a autorisé ALLOGA à distribuer des masques dont la date de péremption peut être expirée si l’état de ceux-ci a été contrôlé.

 

 

PSAD_ENTREPRISE_v9.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 49.3 KB
PSAD_GROUPEMENTS_v7.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 258.9 KB

Procédure de commande de masques sanitaires issus des stocks de l’Etat à partir du 5 juin 2020

 

A la suite de nos échanges réguliers avec le Ministère de la Santé, et comme indiqué sur la fiche officielle ci-après, les prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM/PSAD)  font partie des acteurs de santé éligibles à une allocation de masques chirurgicaux par l’Etat, à l’issue du confinement : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf

 

 

 

Il est prévu que « Les prestataires de services et distributeurs de matériels (PSDM) sont dotés de 15 masques par semaine et par professionnel via un circuit de distribution ad hoc. »

 

 

Vous trouverez ci-dessous la procédure pour commander 30 masques par salarié tous les 15 jours, jusqu’à nouvel ordre, auprès du dépositaire de l’Etat ALLOGA.

 

 

Les quantités de masques allouées par PSDM étant désormais plus importantes, nous avons obtenu que les entreprises de 2 salariés et plus puissent commander directement auprès d’ALLOGA sans avoir besoin de se regrouper via une commande plus importante.

 

 

Les entreprises avec des effectifs restreints qui bénéficiaient jusqu’alors d’une commande groupée via le transporteur CIBLEX sont désormais invitées à passer commande par elles-mêmes.

 

A noter : ALLOGA ne déconditionnant pas les boites de 50 masques une commande pour 2 salariés de 60 masques sera automatiquement arrondie inférieurement à une commande de 50 masques.

 

PROCEDURE DE COMMANDE

 

 

· 1 seule commande par entreprise

· Les boites de 50 ne sont pas déconditionnées

· Les quantités doivent être saisies en nombre de masques (les quantités de masques commandées seront arrondies à la boîte, 1 boîte = 50 masques)

 

Modalités de commande :

Tous les commandes doivent être envoyées à l'adresse mail Alloga suivante PSAD@alloga.fr en respectant l’objet du mail comme défini ci-après :

 

  • Pour les entreprises: MOIS DE COMMANDE - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) ;

o Ainsi pour une commande à partir du 5 juin, l’objet du mail sera :  JUIN1 - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) 

 

  • Pour les groupements : MOIS DE COMMANDE - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

o Ainsi pour une commande  à partir du 5 juin , l’objet du mail sera :  JUIN1 - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

 

Documents à joindre au mail de commande :

 

· Le formulaire Excel de commande correspondant à sa catégorie :

o Entreprise = 1 seul SIREN

o Groupement = toutes les structures disposant de plusieurs SIREN sous leur égide

 

· L’attestation de conformité URSSAF (synthèse de cotisations/contributions) de l’entreprise (ou de chaque SIREN pour les groupements pour justifier du nombre de salariés et des quantités allouées. Pour les groupements, le donneur d’ordre joint les attestations de chaque structure et indique les quantités allouées à chaque entreprise unitaire. Pour les entreprises sans salariés uniquement (gérants uniquement) : fournir un Kbis mentionnant les noms des dirigeants.

 

Merci de transmettre vos justificatifs dans les formats PDF les moins lourds possibles.

 

 

A noter :

 

· Alloga vérifie la cohérence des quantités allouées par adhérents à l’aide du fichier attestation de conformité URSSAF ;

· Alloga modifie les quantités commandées en cas d’erreur ;

· Alloga vérifie la légitimité de la commande en fonction du Numéro de SIREN. A ce titre, il est impératif de mentionner dans votre commande votre organisation syndicale (UNPDM) afin que nous soyons informés d’éventuels rejets et puissions faire le nécessaire ;

 

Si votre commande est rejetée en raison de la non reconnaissance de votre numéro de SIREN, vous recevez un mail qui vous invitera à vous rapprocher de votre syndicat. N’hésitez pas à revenir vers nous afin de vérifier et débloquer le problème le cas échéant.

 

·       En application d’une directive du Directeur Général de la Santé, le Professeur Jérôme Salomon, Santé publique France a autorisé ALLOGA à distribuer des masques dont la date de péremption peut être expirée si l’état de ceux-ci a été contrôlé.

 

PSAD_ENTREPRISE_v6.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 49.3 KB
PSAD_GROUPEMENTS_v6.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 258.6 KB

Procédure de commande de masques sanitaires issus des stocks de l’Etat à partir du 18 mai 2020

 

A la suite de nos échanges réguliers avec le Ministère de la Santé, et comme indiqué sur la fiche officielle ci-après, les prestataires de services et distributeurs de matériel (PSDM/PSAD)  font partie des acteurs de santé éligibles à une allocation de masques chirurgicaux par l’Etat, à l’issue du confinement : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/covid-19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf

 

 

Il est prévu que « Les prestataires de services et distributeurs de matériels (PSDM) sont dotés de 15 masques par semaine et par professionnel via un circuit de distribution ad hoc. »

 

 

Vous trouverez ci-dessous la procédure pour commander 30 masques par salarié tous les 15 jours à partir du 18 mai 2020 auprès du dépositaire de l’Etat ALLOGA.

 

 

Les quantités de masques allouées par PSDM étant désormais plus importantes, nous avons demandé à ce que les entreprises de 2 salariés et plus puissent commander directement auprès d’ALLOGA sans avoir besoin de se regrouper via une commande plus importante. Dans l’attente du retour de Santé publique France sur ce point nous préconisons aux entreprises de 6 salariés et moins de continuer à grouper leurs commandes. Toute évolution de la procédure vous sera immédiatement signalée.

 

 

Concrètement : 

 

 

  • Les entreprises de 25 salariés et plus peuvent passer une commande individuelle via le bon de commande entreprise en pièce jointe.

 

 

 

  • Les entreprises dont le nombre de salariés est compris entre 6 et 24 ont la possibilité de passer une commande individuellement mais sont incitées, dans la mesure du possible, à se regrouper pour le faire via un groupement (soit groupement d’achat soit groupement d’entreprises constitué ad hoc ou non) permettant une commande de 200 masques au moins via le bon de commande groupement en pièce jointe.

 

 

 

  • Les entreprises de moins de 6 salariés doivent obligatoirement passer par un Groupement d’achat ou Regroupement d'entreprises sous un SIREN commun qui sera le point de livraison de toutes les entreprises rattachées. Le groupement/l’entreprise assurera la répartition vers les TPE dont il ou elle a centralisé les commandes. Le cas échéant, il ou elle pourra être amené(e) à constituer des lots qui ne correspondent pas au conditionnement standard (boites de 50 masques à l’origine) et à les re-répartir vers ses « membres » (bon de commande groupement en pièce jointe). Si vous êtes concerné, merci de nous adresser les documents listés ci-dessous, le plus rapidement possible, afin de pouvoir vous rattacher à une commande plus grande.

 

 

 

PROCEDURE DE COMMANDE

 

 

· 1 seule commande par entreprise

· Les boites de 50 ne sont pas déconditionnées

· Les quantités doivent être saisies en nombre de masques (les quantités de masques commandées seront arrondies à la boîte, 1 boîte = 50 masques)

 

Modalités de commande :

Tous les commandes doivent être envoyées à l'adresse mail Alloga suivante PSAD@alloga.fr en respectant l’objet du mail comme défini ci-après :

 

  • Pour les entreprises: MOIS DE COMMANDE - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) ; 

o Ainsi pour une commande à partir du 18 mai, l’objet du mail sera :  MAI1 - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) 

 

  • Pour les groupements : MOIS DE COMMANDE - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

o Ainsi pour une commande  à partir du 18 mai , l’objet du mail sera :  MAI1 - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

 

Nous insistons sur le caractère limité du stock national et nous vous enjoignons à la plus grande responsabilité : 

  • Ne passez pas plus d’une commande sur ces 15 jours : tout doublon sera neutralisé.

 

Nous vous remercions pour votre forte mobilisation face à cette crise sanitaire et restons en contact étroit avec le Ministère de la Santé pour vous défendre et vous accompagner au mieux dans ces circonstances particulières.

 

Nous comptons sur vous comme vous pouvez compter sur nous.

 

PSAD_ENTREPRISE_v5.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 49.3 KB
Copie de PSAD_GROUPEMENTS_v5.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 259.2 KB

 

 6 mai 2020 - Communiqué de l'UNPDM

 

 

COVID19 :

 

LES PRESTATAIRES MOBILISES POUR L’EMPORTER

 

 

 

Profession encore trop invisible et médiatiquement loin des préoccupations des pouvoirs publics, les Prestataires de Services et Distributeurs de Matériels (PSDM/PSAD) répondent présents depuis le déclenchement du plan blanc début mars pour assurer la poursuite des activités auprès des patients les plus fragiles et contribuer à libérer un maximum de lits dans les hôpitaux et éviter ainsi la saturation des urgences hospitalières.

 

De nouvelles contraintes, nombreuses, sont apparues : le respect des gestes barrières, de mesures de protection, la réduction d’horaires d’ouverture et le travail à distance visant à préserver la santé de tous, patients comme personnels... Elles n’ont pas empêché les prestataires d’accomplir leurs missions avec succès ce, en dépit des risques accrus par l’épidémie du covid19.

 

En tant que syndicat représentant le plus grand nombre de ces professionnels médico-techniques, nous tenons à partager notre fierté d’avoir des adhérents aussi engagés parmi les 30 000 salariés qui contribuent tous les jours au mieux vivre de plus de 2 millions de personnes en France, DOM TOM inclus.

 

En effet, loin des communiqués inexacts de la plupart des médias et de leur mise en avant de nouveaux venus aux préoccupations bien éloignées de celles des acteurs de la santé à domicile, les prestataires restent mobilisés pour remporter les combats de proximité contre l’épidémie.

 

Pour autant, dans le cadre de cette crise, nous avons obtenu une première marque de reconnaissance institutionnelle des PSDM/PSAD qui figuraient, grâce notamment à votre important travail de terrain et à votre expertise que nous mobilisons sur tous les sujets de négociation, sur la liste des acteurs de santé autorisés à recevoir des masques chirurgicaux dans un contexte de pénurie nationale. Soyez assurés que nous continuerons à agir pour davantage de reconnaissance et un véritable statut des prestataires.

 

Aujourd’hui, cela reste insatisfaisant, c’est pourquoi, conscients des grandes difficultés que vous rencontrez au quotidien pour continuer à répondre présents, nous restons mobilisés auprès des pouvoirs publics pour vous défendre qu’il s’agisse de la question des tarifs encadrés des gels hydroalcooliques inappropriés aux contraintes de l’Outre-Mer, du scandale de la détention de stocks de masques par la grande distribution dans des quantités extrêmement importantes et réquisitionnables par l’Etat, ou de l’encadrement des prix des masques à l’issue de plusieurs semaines de pénurie pendant lesquelles les prix de tous les dispositifs de protection n’ont fait qu’augmenter.

 

CORONAVIRUS Stock de masques chirurgicaux de l’Etat : nouvelle commande à partir du 23 avril 2020

 

 

Face aux difficultés pour les PSAD/PSDM à se procurer des masques dans le contexte de pénurie nationale, nous avons obtenu la reconduction par l’Etat de l’attribution de 200 000 masques chirurgicaux sur ses rares stocks à destination de nos professions. Vous trouverez ci-dessous la procédure pour commander : ATTENTION voire plus bas l’objet à indiquer dans le mail de commande change tous les quinze jours.

 

 

Afin que chacun puisse être accompagné dans cette crise sanitaire, un ratio a été calculé, en accord avec le Cabinet du Ministre de la Santé, et chaque entreprise de PSAD/PSDM est éligible à recevoir 8 masques par salarié sur cette dotation spéciale.

 

C’est pourquoi il vous sera demandé de fournir des éléments officiels faisant foi du nombre de salariés de vos entreprises.

 

 

Nous sommes conscients que cette dotation est trop faible pour répondre aux besoins sur le terrain aussi nous comptons sur vous pour la répartir uniquement vers vos effectifs en contact avec les patients les plus fragiles.

 

 

Compte tenu du conditionnement des masques par boites de 50, il est souhaitable de privilégier les commandes groupées et/ou représentant au minimum un total de 25 salariés (soit 200 masques, correspondant à la livraison en un même lieu d’un carton). 

 

Concrètement : 

 

  • Les entreprises de 25 salariés et plus peuvent passer une commande individuelle via le bon de commande entreprise en pièce jointe.

 

 

  • Les entreprises dont le nombre de salariés est compris entre 6 et 24 ont la possibilité de passer une commande individuellement mais sont incitées, dans la mesure du possible, à se regrouper pour le faire via un groupement (soit groupement d’achat soit groupement d’entreprises constitué ad hoc ou non) permettant une commande de 200 masques au moins via le bon de commande groupement en pièce jointe.

 

 

  • Les entreprises de moins de 6 salariés doivent obligatoirement passer par un Groupement d’achat ou Regroupement d'entreprises sous un SIREN commun qui sera le point de livraison de toutes les entreprises rattachées. Le groupement/l’entreprise assurera la répartition vers les TPE dont il ou elle a centralisé les commandes. Le cas échéant, il ou elle pourra être amené(e) à constituer des lots qui ne correspondent pas au conditionnement standard (boites de 50 masques à l’origine) et à les re-répartir vers ses « membres » (bon de commande groupement en pièce jointe). Si vous êtes concerné, merci de nous adresser les documents listés ci-dessous, le plus rapidement possible, afin de pouvoir vous rattacher à une commande plus grande.

 

 

PROCEDURE DE COMMANDE

 

 

· 1 seule commande par entreprise

· Les boites de 50 ne sont pas déconditionnées

· Les quantités doivent être saisies en nombre de masques (les quantités de masques commandées seront arrondies à la boîte, 1 boîte = 50 masques)

 

Modalités de commande :

Tous les commandes doivent être envoyées à l'adresse mail Alloga suivante PSAD@alloga.fr en respectant l’objet du mail comme défini ci-après :

 

  • Pour les entreprises: MOIS DE COMMANDE - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) ; 

o Ainsi pour une commande à partir du 23 avril, l’objet du mail sera : AVRIL 2 -FENT – PSAD – XXXXXXX (numéro de SIREN) 

 

  • Pour les groupements : MOIS DE COMMANDE - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

o Ainsi pour une commande  à partir du 23 avril , l’objet du mail sera : AVRIL 2 -FGP – PSAD – XXXXXXX (numéro de SIREN)

 

 

Documents à joindre au mail de commande :

 

· Le formulaire Excel de commande correspondant à sa catégorie :

o Entreprise = 1 seul SIREN

o Groupement = toutes les structures disposant de plusieurs SIREN sous leur égide

 

· L’attestation de conformité URSSAF (synthèse de cotisations/contributions) de l’entreprise (ou de chaque SIREN pour les groupements pour justifier du nombre de salariés et des quantités allouées. Pour les groupements, le donneur d’ordre joint les attestations de chaque structure et indique les quantités allouées à chaque entreprise unitaire. Pour les entreprises sans salariés uniquement (gérants uniquement) : fournir un Kbis mentionnant les noms des dirigeants.

 

Merci de transmettre vos justificatifs dans les formats PDF les moins lourds possibles.

 

 

A noter :

 

· Alloga vérifie la cohérence des quantités allouées par adhérents à l’aide du fichier attestation de conformité URSSAF ;

· Alloga modifie les quantités commandées en cas d’erreur ;

· Alloga vérifie la légitimité de la commande en fonction du Numéro de SIREN. A ce titre, il est impératif de mentionner dans votre commande votre organisation syndicale (UNPDM) afin que nous soyons informés d’éventuels rejets et puissions faire le nécessaire ;

 

Si votre commande est rejetée en raison de la non reconnaissance de votre numéro de SIREN, vous recevez un mail qui vous invitera à vous rapprocher de votre syndicat. N’hésitez pas à revenir vers nous afin de vérifier et débloquer le problème le cas échéant.

 

PSAD_ENTREPRISE_def.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 49.3 KB
PSAD_GROUPEMENTS_def.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 258.1 KB

ALLOCATION DE MASQUES CHIRURGICAUX DESTINEE AUX PSDM/PSAD

Depuis les débuts de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Coronavirus, l’UNPDM, en collaboration avec les autres syndicats (FEDEPSAD, SNADOM, UPSADI), a alerté le Ministère de la Santé sur le rôle important des Prestataires de Service et Distributeurs de Matériel (PSDM/PSAD) dans le système de soins – d’autant plus exacerbé en situation de crise - et sur la nécessité d’inclure nos intervenants aux professions prioritaires devant pouvoir continuer à exercer y compris en situation de confinement.

 

 

Nous avons ainsi obtenu dans un premier temps, l’autorisation que les PSDM/PSAD puissent poursuivre leurs activités, continuer à se déplacer au domicile des patients les plus fragiles, être inclus à la liste des professionnels habilités à se procurer des masques de protection en officine quand il y en avait car, vous le savez, les stocks sont extrêmement rares.

 

 

Dans un second temps, face à cette situation de pénurie (cumulée aux réquisitions menées par l’Etat) et à la nécessité de protéger les patients fragiles, nous avons également obtenu l’allocation de 200 000 masques chirurgicaux des rares stocks de l’Etat en direction de nos professions pour équiper nos équipes intervenantes à domicile.

 

 

Afin que chacun puisse être accompagné dans cette crise sanitaire, un ratio a été calculé, en accord avec le Cabinet du Ministre de la Santé, et chaque entreprise de PSAD/PSDM est éligible à recevoir 8 masques par salarié sur cette dotation spéciale. C’est pourquoi il vous sera demandé de fournir des éléments officiels faisant foi du nombre de salariés de vos entreprises (attestation URSSAF ou pour les dirigeants sans salariés extrait Kbis portant le nom des dirigeants).

 

 

Nous sommes conscients que cette dotation est trop faible pour répondre aux besoins sur le terrain aussi nous comptons sur vous pour la répartir uniquement vers vos effectifs en contact avec les patients les plus fragiles.

 

Nous vous invitons à vous conformer fermement à la procédure décrite car le dépositaire ALLOGA ne pourra pas délivrer des masques en dehors de ces conditions.

 

 

Compte tenu du conditionnement des masques par boites de 50, il est souhaitable de privilégier les commandes groupées et/ou représentant au minimum un total de 25 salariés (soit 200 masques). 

 

 

Concrètement : 

 

 

  • Les Entreprises de 25 salariés et plus peuvent passer une commande individuelle via le bon de commande entreprise en pièce jointe.

 

 

  • Les Entreprises dont le nombre de salariés est compris entre 6 et 24 ont la possibilité de passer une commande individuellement mais sont incitées, dans la mesure du possible, à se regrouper pour le faire via un groupement (soit groupement d’achat soit groupement d’entreprises constitué ad hoc ou non) permettant une commande de 200 masques au moins via le bon de commande groupement en pièce jointe.

 

 

  • Les entreprises de moins de 6 salariés doivent obligatoirement passer par un Groupement d’achat ou Regroupement d'entreprises sous un SIREN commun qui sera le point de livraison de toutes les entreprises rattachées. Le groupement/l’entreprise assurera la répartition vers les TPE dont il ou elle a centralisé les commandes. Le cas échéant, il ou elle pourra être amené(e) à constituer des lots qui ne correspondent pas au conditionnement standard (boites de 50 masques à l’origine) et à les re-répartir vers ses « membres » (bon de commande groupement en pièce jointe).Si vous êtes dans cette situation et que vous ne parvenez pas à vous organiser avec d’autres entreprises sur votre territoire, vous pouvez nous contacter dans les plus brefs délais au 01 42 71 23 00.

 

 

 

 

PROCEDURE DE COMMANDE

(télécharger la Fiche Information PSDM_VFF ci-dessous)

 

· 1 seule commande par entreprise

· Les boites de 50 ne sont pas déconditionnées

· Les quantités doivent être saisies en nombre de masques (les quantités de masques commandées seront arrondies à la boîte, 1 boîte = 50 masques)

 

Modalités de commande :

Tous les commandes doivent être envoyées à l'adresse mail Alloga suivante PSAD@alloga.fr en respectant l’objet du mail comme défini ci-après :

 

- Pour les entreprises: MOIS DE COMMANDE - FENT - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande) ;

 

o Ainsi pour une commande émise en avril, l’objet du mail sera : AVRIL-FENT – PSAD – XXXXXXX (numéro de SIREN)

 

- Pour les groupements : MOIS DE COMMANDE - FGP - PSAD – XXXXX (Numéro de SIREN de l’entité qui passe commande).

 

o Ainsi pour une commande émise en avril, l’objet du mail sera : AVRIL-FENT – PSAD – XXXXXXX (numéro de SIREN)

 

Documents à joindre au mail de commande :

 

· Le formulaire Excel de commande correspondant à sa catégorie :

o Entreprise = 1 seul SIREN

o Groupement = toutes les structures disposant de plusieurs SIREN sous leur égide

 

· L’attestation de conformité URSSAF (synthèse de cotisations/contributions) de l’entreprise (ou de chaque SIREN pour les groupements pour justifier du nombre de salariés et des quantités allouées. Pour les groupements, le donneur d’ordre joint les attestations de chaque structure et indique les quantités allouées à chaque entreprise unitaire. Pour les entreprises sans salariés uniquement (gérants uniquement) : fournir un Kbis mentionnant les noms des dirigeants.

 

Merci de transmettre vos justificatifs dans les formats PDF les moins lourds possibles.

 

 

A noter :

 

· Alloga vérifie la cohérence des quantités allouées par adhérents à l’aide du fichier attestation de conformité URSSAF ;

· Alloga modifie les quantités commandées en cas d’erreur ;

· Alloga vérifie la légitimité de la commande en fonction du Numéro de SIREN. A ce titre, il est impératif de mentionner dans votre commande votre organisation syndicale (UNPDM) afin que nous soyons informés d’éventuels rejets et puissions faire le nécessaire ;

 

Si votre commande est rejetée en raison de la non reconnaissance de votre numéro de SIREN, vous recevez un mail qui vous invitera à vous rapprocher de votre syndicat. N’hésitez pas à revenir vers nous afin de vérifier et débloquer le problème le cas échéant.

Fiche information commande Alloga PSDM_V
Document Adobe Acrobat 460.2 KB
PSAD_GROUPEMENTS_def.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 258.1 KB
PSAD_ENTREPRISE_def.xlsx
Feuille de calcul Microsoft Excel 49.3 KB

COMMUNIQUE DE PRESSE Coronavirus 01/04/2020

N’oublions pas les prestataires, acteurs de la santé à domicile PSAD/PSDM, mobilisés pour la continuité des soins, pour les nombreuses sorties d’hospitalisation et pour les interventions en EHPAD en cette période de crise sanitaire mondiale.

 

Merci à chacun d’entre vous et à toutes nos « Professions indispensables à la vie de la nation » qui permettent au plus grand nombre de rester en sécurité et de limiter la propagation de l’épidémie qu’ils soient professionnels de santé, livreurs, caissiers, facteurs, éboueurs, aides à domicile… 

 

                                                                  

 

Coronavirus :

 

Les Prestataires de Santé à Domicile

 

en renfort de l’hôpital !

 

 

 

Paris le 31 mars 2020 – Face à la progression de l’épidémie de coronavirus, les 4 organisations professionnelles de Prestataires de Santé à Domicile[1]– Fédération des PSAD, SNADOM, UNPDM, UPSADI, et leurs adhérents - s’engagent aux côtés du Gouvernement et de tous les soignants qu’ils soient à l’hôpital ou en ville. Les prestataires de santé à domicile se mobilisent au quotidien pour assurer la continuité des soins et accélérer les sorties hospitalières afin de libérer des lits pour les urgences.

 

 

 

Garantir la continuité des soins sur l’ensemble du territoire

 

Les Prestataires de Santé à Domicile accompagnent plus de 2 millions de patients, dont une part significative est prise en charge pour des pathologies (insuffisances respiratoires, diabète, oncologie, prévention et traitement des escarres…) qui peuvent constituer des facteurs de risques aggravés dans le cadre de l’épidémie de COVID 19. Face à cette crise sanitaire sans précédent, ils sont plus que jamais mobilisés pour assurer la continuité des soins pour tous. 

 

« Tous les prestataires de santé à domicile ont mis en œuvre des plans de continuité d’activité garantissant un suivi de qualité à tous leurs patients partout en France et dans les DOM-TOM », précisent les représentants des organisations professionnelles FEDEPSAD, UNPDM, UPSADI, SNADOM.

 

Bien que privilégiant le plus souvent possible le suivi à distance pour limiter les visites à domicile en concertation avec le Ministère de la Santé, les prestataires s’engagent à ce que aucun patient ne soit laissé seul dans cette épreuve, et à tout mettre en œuvre pour la continuité des prises en charge.

 

De plus Ils travaillent par ailleurs en étroite collaboration avec leurs fournisseurs pour sécuriser les approvisionnements en matériels (dispositifs d’oxygénothérapie, de ventilation, pompes à perfusion, lits médicalisés, cathéters pour pompes à insulines, dispositifs médicaux pour personnes stomisées ou souffrant de trouble de la continence…).

 

 

Sécurité d’intervention maximale

 

Les prestataires appliquent les mesures de prévention les plus strictes pour préserver les patients et leurs personnels : équipes séparées, croisements prohibés, application stricte des gestes barrières, port d’équipements de protection adaptés au niveau d’intervention, suivi de l’état de santé des intervenants à domicile. L’ensemble de ces mesures vise à garantir la sécurité de tous, et en particulier des personnes les plus fragiles.

 

 

En soutien de l’hôpital, pour libérer des lits

 

Les Prestataires de Santé à Domicile se sont mis à la disposition du Gouvernement dès le début de l’épidémie pour apporter leur contribution matérielle et humaine. Leurs représentants collaborent en permanence avec la cellule de crise du Ministère de la Santé en vue de déterminer les actions prioritaires pour soutenir le milieu hospitalier extrêmement sollicité.

 

 

Plusieurs milliers de dispositifs médicaux ont ainsi été mis à disposition des hôpitaux : pousse-seringues, pompes à perfusion, appareils de production d’oxygène, lits et matelas anti-escarre et près de 1000 ventilateurs.

 

 

Parallèlement, les PSAD répondent aux demandes de sorties hospitalières, avec pour unique but de favoriser le retour à domicile précoce des patients, qu’ils soient ou non atteints du COVID 19. L’objectif est de soulager les services hospitaliers en accélérant la libération des lits, afin de faciliter l’admission des patients en situation d’urgence.

 

Depuis 10 jours, les Prestataires de Santé à Domicile ont déjà pris en charge de nombreux patients sous oxygénothérapie, à domicile ou en EHPAD et ils se sont organisés pour répondre à la forte augmentation des besoins qui est attendue dans les prochaines semaines.

 

« Les malades comme les soignants peuvent compter sur les PSAD. Nous sommes engagés à leurs côtés et mettons tout en œuvre pour répondre aux besoins des patients, soulager l’hôpital et coopérer du mieux possible avec les pouvoirs publics », rappellent les représentants des organisations professionnelles FEDEPSAD, UNPDM, UPSADI, SNADOM.

[1] Réglementés par le code de la santé publique à l’article L5232-3, prestataires de service et distributeurs de matériels

 

CP intersyndical COVID-19 01/04/2020
20200401 CP COVID .pdf
Document Adobe Acrobat 307.1 KB

COMMUNIQUE SPECIAL CORONAVIRUS -15 MARS 2020

 

 

 A la suite des annonces du Premier Ministre et du Directeur général de la santé plaçant la France en stade 3 et restreignant l’ouverture des commerces, les mesures concernant les prestataires de santé à domicile sont précisées.

 

 

Les PSAD/PSDM sont identifiés comme personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire. Les Prestataires doivent recentrer leur prestation autour des activités strictement nécessaires. 

 

 

·       Les interventions des prestataires doivent être restreintes aux patients pour lesquelles elles sont impératives, c’est-à-dire répondre aux demandes hospitalières réalisées de sortie en urgence dans le cadre du plan Blanc, et les traitements indispensables à la continuité des soins des patients).  

 

 

·      Ainsi toutes les interventions non impératives doivent être différées ou réalisées à distance et ce afin de limiter toute propagation du coronavirus.

 

 

Les magasins de matériel médical et orthopédique sont inclus dans la liste des commerces indispensables à la continuité de la vie de la Nation :

 

Les magasins de matériel médical et orthopédique qui délivrent des dispositifs médicaux indispensables au quotidien des patients et à l’approvisionnement des professionnels de santé libéraux pourront ouvrir, mais là aussi, il est demandé de mettre en œuvre un mode dégradé, en limitant aux délivrances strictement indispensables à la continuité de vie et approvisionnement des professionnels de santé libéraux. Il vous appartient d’instaurer des procédures évitant la contamination des personnes (détermination d’un nombre maximal de personnes présentes en même temps dans le magasin en fonction des m², respect des distances de sécurité, organisation de prise de rendez -vous téléphonique, livraison à domicile du matériel indispensable …).

 

 

Mobilisation des professionnels de santé salariés des PSAD

 

 

Certaines entreprises disposent de salariés professionnels de santé en disponibilité. Certains peuvent se voir confrontés à des demandes de rappel des personnels en disponibilité par les hôpitaux d’origine.

 

Il vous appartient d’apprécier en fonction de vos besoins de continuité d’activité la possibilité ou non de libérer vos professionnels appelés.

 

A l’instar des appels à la réserve sanitaire, et dans le cadre du plan de continuité instauré par chacun, vous pouvez, si cela met en jeu la continuité des prestations indispensables, refuser ce rappel. Nous invitons toutefois chacun à faire preuve de toute la solidarité nécessaire dans la limite de vos impératifs de continuité.

 

 

Mesures permettant la continuité des traitements de longue durée en cas de fin de validité d’ordonnance/DEP/DAP

 

 

A l’instar de l’exception introduite pour la dispensation par les pharmaciens des médicaments indispensables à la continuité des traitements (ou de longue durée) jusqu’au 31 mai 2020, nous travaillons à appliquer la même règle aux Prestataires de santé à domicile pour poursuivre la prestation telle que prescrite jusqu'au 31 mai 2020 même si la validité d'une ordonnance renouvelable est expirée.  Nous vous informerons de la validation dès réception.

 

COMMUNIQUE SUR LE CORONAVIRUS

COMMUNIQUE SPECIAL CORONAVIRUS

 

La crise sanitaire liée à la propagation du Coronavirus impacte fortement l’activité des prestataires de santé à domicile. Vous êtes très nombreux à nous interroger sur les mesures mises en place par les autorités pour les PSAD/PSDM, et notamment l’accès aux dotations d’équipement de protection individuelle (EPI).

 

Les 4 organisations professionnelles, Fédération des PSAD, UNPDM, UPSADI et SNADOM, travaillent depuis le début de la crise avec les services du ministère de la santé à la sécurisation et l’organisation de la distribution des EPI pour les PSAD/PSDM.

 

En premier lieu, il est important de rappeler que les stocks d’Etat sont toujours très limités et qu’il y a donc des mesures de priorisation d’allocation particulièrement drastiques. Les dotations sont priorisées sur les établissements de santé destinés à accueillir les patients critiques.

 

Le ministère reconnaît cependant le besoin en masques des PSAD/PSDM pour assurer la continuité de traitement de patients critiques et prévoit bien une allocation de masques pour les PSAD/PSDM.

 

Le Gouvernement appelle néanmoins au civisme et à la responsabilité des professionnels.

 

A ce titre, le ministère de la santé et les organisations professionnelles se sont mis d’accord sur les points suivants :

 

•   Les visites à domicile doivent être restreintes aux patients pour lesquels elles sont impératives, notamment : par exemple livraisons d’oxygène liquide, suivi des patients ventilés sévères, nutrition clinique, perfusions urgentes, interventions indispensables auprès de personnes âgées ou handicapées…

 

•   Tout ce qui peut être effectué à distance doit l’être : les visites de suivi pour des patients non critiques peuvent par exemple être remplacées par des appels téléphoniques. De même, les interventions de maintenance et/ou de vérification machine pouvant être réalisées à distance doivent l’être.

 

•   Les interventions à domicile non critiques et non réalisables à distance doivent être différées.

 

En tout état de cause, le discernement de chacun devra permettre de garantir la limitation d’utilisation des EPI à ce qui est strictement nécessaire. Le comportement citoyen et responsable doit plus que jamais être garanti.

 

Les éventuels stocks de masques dont vous disposez et l’accès à la dotation doivent donc être strictement réservés à l’équipement des intervenants dans le cadre des visites impératives. La dotation aux PSAD/PSDM ne concernent que les intervenants et les prestataires ne doivent pas fournir de masques aux patients ni répondre aux demandes éventuelles de prescripteurs ou professionnels de santé disposant d’un circuit clair d’approvisionnement : les patients COVID sévères sont pris en charge à l’hôpital et des masques sont fournis aux patients COVID moins lourds qui sont confinés chez eux.

 

 

La procédure permettant aux PSAD/PSDM de bénéficier des masques est en cours de finalisation avec la cellule du ministère et devrait vous être communiquée la semaine prochaine.

 

 

Par ailleurs, toujours dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus, il est possible que certains établissements sollicitent les professionnels de santé salariés des PSAD/PSDM pour pallier leurs problèmes d’effectifs.

Cette demande s’inscrit dans un procédé d’appel à solidarité dans le cadre de la réserve sanitaire et il convient de souligner que vous êtes libres de refuser ces demandes.

 

En effet, le fonctionnement de la réserve sanitaire est le suivant :

 

-    Les missions de réserve sanitaire durent en moyenne 10 à 15 jours et ne peuvent excéder 45 jours cumulés par année civile.

-    Peuvent devenir réservistes sanitaires les professionnels du secteur de la santé en activité

-    L’engagement au sein de la Réserve sanitaire est au choix du salarié en revanche, le départ en mission d’un salarié est soumis à l’accord de l’employeur (refus possible lié à la poursuite de la production de biens et de services).

-    Pour compenser l’absence du réserviste, l’employeur peut demander à percevoir une indemnité forfaitaire pour chacun des jours passés en mission : pour cela, le salarié remettra une attestation à l’employeur pour solliciter l’indemnisation.

o   En revanche, l’indemnité forfaitaire sera versée au réserviste et non à son employeur si le réserviste fait le choix de partir sur son temps personnel (Exemple : CP)   ou au cours d’un congé sans solde.

 

En parallèle, il est possible que des arrêtés de réquisition des professionnels de santé soient pris localement par arrêté préfectoral. Si tel est le cas, merci de nous transmettre immédiatement l’information.

Dans ce cas, nous vous demandons de bien vouloir nous remonter ces arrêtés par mail.

 

Enfin, sachez que nous travaillons également avec les pouvoirs publics à la mise en œuvre de certaines dérogations administratives pour assouplir certaines réglementations. Nous vous communiquerons plus d’informations à ce sujet prochainement.

 

 

 

 

PLFSS 2020 : DES RESTRICTIONS QUI IMPACTENT PLUS DE 70 000 DIABÉTIQUES

Le gouvernement est-il un pompier pyromane ?

La question se pose face à une situation ubuesque : le ministère de la santé lutte contre l’incendie qui embrase l’hôpital… pendant que Bercy attise les braises du domicile. Depuis plus de cinq ans, chaque nouveau PLFSS impose au secteur de la prestation de santé à domicile des restrictions tarifaires drastiques, asphyxiant ses acteurs et perturbant la prise en charge des patients. Dernier exemple en date : l’amputation de 55 M€ du budget de 400 M€ destiné à l’insulinothérapie par pompe. « Cette logique court-termiste traduit une méconnaissance profonde de la réalité économique. Comment peut-on imaginer ne pas menacer l’équilibre financier de nos associations et entreprises en annonçant une baisse de 18% de leur rémunération, applicable dès le 1er janvier prochain ? », s’insurge l’intersyndicale des PSAD.

 

Les patients, premiers perdants

 

L’effort économique imposé est incompatible avec les enjeux de la prise en charge du diabète : gestion des dispositifs, information et autonomisation des usagers, soutien au quotidien... L’accompagnement des PSAD va au-delà du seul aspect matériel et concourt à l’amélioration de la qualité de vie des patients et de leurs familles. « Sans oublier la prévention des complications d’un diabète mal traité, qu’il s’agisse de plaies aux pieds menant à des amputations, d’atteintes oculaires entraînant des cécités, de développement d’une maladie rénale chronique, ou encore de risque d’infarctus et d’AVC… ». La liste est longue et nécessite un suivi de proximité que les PSAD sont les plus à même de garantir.

 

Bis repetita d’une confrontation annoncée ?

 

Les enjeux sanitaires et économiques conduisent l’intersyndicale à alerter les pouvoirs publics du risque de confrontation ouverte. Pour rappel, en décembre 2018, les prestataires de santé à domicile quittent les négociations avec le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS) en apprenant l’ampleur des économies envisagées par le PLSS 2019. S’en suivent 7 mois de crise ouverte, soldés par une réduction de près de moitié de l’effort financier demandé, tant celui-ci était déconnecté des réalités du secteur, assorti d’engagements méthodologiques visant à une régulation co-construite entre les acteurs. Mais moins d’un an plus tard, l’histoire se répète. « Nous sommes pourtant convaincus que l’équilibre du système de santé peut être soutenu sans détériorer la qualité de vie des 70 000 diabétiques accompagnés au quotidien. Nous enjoignons donc le gouvernement à tenir les engagements pris vis-à-vis du secteur en mai dernier, en réduisant le montant des baisses programmées, en s’engageant sur des objectifs réalistes et triennaux et en missionnant le CEPS sur la mise en oeuvre de méthodes de régulation autres que tarifaires », conclut l’intersyndicale.

 

 

 

Notre communiqué de presse sur le régime de prévoyance de la branche du 29/10/2019

Notre Communiqué de presse sur le PLFSS 2020

OBJET : INFO URGENT : Suites CRISE CEPS : notre communiqué de presse sur les lits 

 

Pour votre bonne information, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint notre Communiqué de presse sur l’audition de l’UNPDM devant le CEPS au sujet des lits (repris pour le moment dans un quotidien spécialisé).

 

A ce jour, nous attendons le retour du CEPS face à notre position sur les 3 sujets lits, perfusion et incontinence. Nous vous tiendrons bien entendu informés des suites données.

 

 

Nous comptons sur vous comme vous pouvez compter sur nous.

VD Communiqué de presse UNPDM 11.06.2019
Document Adobe Acrobat 288.0 KB
LQDP 11 06 2019 Lits médicalisés.pdf
Document Adobe Acrobat 133.7 KB
JDD 11.11.2018 PAGE 17.pdf
Document Adobe Acrobat 458.0 KB

 

 

Communiqué de presse UNPDM

Jeudi 18.10.2018

 

 

La mort annoncée de la prestation à domicile

 

 

Lors de son audition du 10 octobre 2018 par les Commissions des Affaires Sociales du Parlement, la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès BUZYN a réaffirmé sa volonté d’économiser 150 millions d’économies sur les seuls Dispositifs Médicaux (DM) en ville ce, dans le cadre du PLFSS 2019.

 

Les acteurs de santé que sont les Prestataires de Services Distributeurs de Matériels (PSDM) considèrent que ce montant est totalement irréaliste. En effet

 

-          Il résulte d’une décision arbitraire et unilatérale, prise sans concertation avec les PSDM qui ont pourtant démontré très largement cette exigence d’économies réalisées sur les dépenses de santé, passant d’une moyenne de 50 millions par an entre 2013 et 2016 à plus de 90 millions d’euros d’économies sur 2017/2018.

 

-          Un tel niveau d’économies attendues pour la partie DM en ville reviendrait clairement à sonner le glas des TPE de la prestation médico-technique et à ignorer leur rôle primordial de proximité dans les parcours de santé et de vie des patients.

 

-          La demande de 150 millions d’économies sur les DM en ville est en totale contradiction avec les ambitions du plan « Ma Santé 2022 » présenté il y a moins d’un mois, lequel prônait de « placer le patient au cœur du système et de faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme » et de « mieux répondre aux besoins de soins en proximité ».

 

-          Cette demande traduit également une incohérence flagrante avec la volonté politique de favoriser le virage ambulatoire et le souhait des patients de rester le plus longtemps et en meilleure santé possible à leur domicile.

 

En conséquence, l’Union Nationale des Prestataires de Dispositifs Médicaux (UNPDM), qui représente près de 75% des professionnels de la prestation à domicile, véritables acteurs de santé proches de leurs patients, demande instamment à la Ministre de la Santé de revoir à la baisse ce montant et de détailler clairement les dispositifs et les prestations impactés par ces économies.

 

A propos des Prestataires de Services Distributeurs de Matériels

 

Les prestataires de services distributeurs de matériels (PSDM) et les pharmaciens d’officine mettent en œuvre des traitements et dispositifs médicaux complexes au domicile de plus d’1,5 million de patients en France, dans les domaines de l’assistance respiratoire, de la perfusion, de la nutrition clinique, de l’insulinothérapie, de l’orthopédie et du maintien à domicile de malades chroniques, de personnes âgées et de personnes handicapées. Ils représentent une véritable alternative à l’hospitalisation traditionnelle et une réelle opportunité pour les patients d’être soignés sur leur lieu de vie. Plus de 20 000 salariés travaillent pour entreprises prestataires professionnels du maintien à domicile, réparties sur toute la France. Ces acteurs de proximité et du domicile créent chaque année plusieurs milliers d’emplois pérennes et non délocalisables sur l’ensemble du territoire national.

 

 

Contacts presse :

- Thierry TRUSCHEL Vice-Président Communication – 03 88 82 44 99

- Heïdi GRANDO Déléguée Générale – 01 42 71 11 77 /06 89 84 52 17

 

 

  

OBJET : INFO : Le 1er labellisé Cap’Handéo Aides techniques, adhérent à l’UNPDM, marque l’ouverture des candidatures à l’ensemble des prestataires sur le territoire national !

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le premier prestataire labellisé Cap’Handéo Aides techniques, la société Médical Thiry 33, adhérente à l’UNPDM, marque l’ouverture des candidatures au label à tous les prestataires présents sur le territoire national.

 

Si vous souhaitez, vous aussi, vous impliquer dans une démarche qualité et avoir une meilleure visibilité auprès des personnes en situation de handicap et de leurs aidants, nous vous invitons à consulter le dossier de presse ci-dessous.

 

Vous pourrez retrouver toutes les informations nécessaires sur le référentiel du label Cap’Handéo Aides techniques à l’adresse suivante www.handeo.fr .

Vous pouvez aussi poser directement vos questions par mail à l’adresse suivante caphandeo@handeo.fr .

 

Enfin, nous vous donnons rendez-vous au salon Autonomic Paris les 12, 13 et 14 juin 2018 pour l’inauguration du Label Cap’Handéo Aides techniques (la date et l’horaire précis vous seront communiqués ultérieurement).

 

A cette occasion, le Collectif (dont l’UNPDM est membre) et Handéo animeront une conférence relative à l’ouverture des candidatures au label puis notre adhérent, Médical Thiry 33, 1er prestataire labellisé Cap’Handéo et adhérent à l’UNPDM, interviendra pour faire part de son expérience.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur cette inauguration sur le site du salon Autonomic sur www.autonomic-expo.com .

 

L’UNPDM présente ses vives félicitations à la société Médical Thiry 33 pour la réussite de sa démarche qualité du label Cap’Handéo Aides techniques et souhaite le même succès à tous ceux qui se lanceront dans ce processus de labellisation !

AT_DP_Ouverture_candidatures_label_Capha
Document Adobe Acrobat 3.4 MB


 

 

 

 

 

 

 

 

 

             UNPDM

         13 Rue Ballu 

         75 009 PARIS

 

Heïdi Grando

 Déléguée Générale

 Tel : 01 42 71 11 77

hgrando@unpdm.com 

 

Julia Crépin

Déléguée Générale Adjointe

Tel : 01 42 71 23 00 

jcrepin@unpdm.com

 

  Site de la Branche  Médico-Technique

www.branche-dmt.fr 

 

 

 

 

 

 

Partenaire de l'UNPDM

www.ffaair.org

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.handeo.fr/